• Interview: Marie-Christine Dorner

    Nous sommes aujourd’hui heureux de présenter l’échange que nous avons eu avec Marie-Christine Dorner, diplômée de l’école Camondo, ayant travaillé au Japon et en Angleterre, et aujourd’hui installée en tant que designer indépendante à Paris.

    Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre formation et votre parcours professionnel?
    Diplômée de Camondo en 1984, j’ai ensuite un peu travaillé pour Jean-Michel Wilmotte, puis je suis partie vivre au Japon où j’ai dessiné ma première collection de meubles pour Idée en 1986.
    Celle-ci a été suivie de dessins et de réalisations depuis Paris, puis de Londres où j’ai vécu durant 12 ans… avec des années productives, et d’autres moins. J’ai mon rythme, j’aime la diversité des lieux et des activités: travailler sur l’espace, sur l’objet, enseigner, tout m’intéresse.

    Sur quel(s) sujet(s) travaillez-vous en ce moment?
    Le développement de suspensions en cristal taillé pour Saint-Louis, qui seront présentées dans quelques jours sur le salon Euroluce, des boutiques d’art de la table français au Maroc, des aménagements de maisons, de la résidence de l’ambassade de France à Kuala Lumpur, le 22e montage de la tribune présidentielle du 14 juillet, la suite de la collection de tables Métisse pour Zeus en Italie, de nouveaux meubles, des objets en porcelaine, en céramique, en liège; matière matters!

    Combien de personnes compte votre agence?
    J’ai trois assistants à temps partiel qui viennent de l’école de Reims, du Royal College of Art de Londres et de Camondo. Ils ont des compétences différentes, et j’aime ces échanges divers.

    Quelle est votre méthode de travail habituelle?
    Rêver, penser, dessiner, discuter, écrire, penser, redessiner.

    Fréquentez-vous les blogs et sites Internet consacrés au design, et si oui lesquels?
    Rarement, mais si on m’envoie un lien ou que je fais semblant de travailler, alors il m’arrive de jeter un coup d’œil à Designboom, Dezeen, Maison à part, et… La Revue du Design.

    Y a-t-il un ou plusieurs designers, ou créateurs, qui vous inspirent au quotidien?
    Gio Ponti, Shiro Kuramata, Soto, Calder, Sejima et Nishizawa, Georges Rousse, sont des gens qui portent une poésie qui me touche, et qui ont réussi à en faire des œuvres cohérentes. J’aimerais y arriver.

    S’il y avait une chose à changer dans le design?
    Que tous les industriels en voient l’intérêt et que les commanditaires ne soient pas seulement les équipes marketing…

    Quelle est la commande que vous aimeriez vous voir confier?
    Une petite architecture, un système d’assises, un flacon de parfum, un hôtel; à condition qu’il y ait au départ une belle rencontre, c’est la condition aux bons projets.

    De votre point de vue, le métier de designer est-il enviable aujourd’hui?
    Ma mère était psychiatre/analyste, je suis designer. Nous avons fait chacune, je pense, les métiers les plus cool de nos générations. Pour moi, c’est une liberté quotidienne. Enviable de ce point de vue là, oui.

    Pour finir, un livre, un site Internet, un film, une découverte récente… que vous auriez envie de partager avec nous?
    Orphée, des chorégraphes Montalvo-Hervieu.

    Quelques projets de Marie-Christine Dorner:


    Vases pour Saint Louis, présentés en janvier 2011 lors du salon Maison et Objets.


    Métisse carrée, table basse métal et verre 2 finitions. Editée par Zeus.


    Métisse alto, table métal et verre. Editée par Zeus.


    Twist 3 pezzi, tabourets hauts et mange debout, métal et bois. Edités par Zeus.


    MCD-Liège HPK. Série d’objets pour la table en liège, réalisés à l’initiative du fabricant de liège HPK, et présentés lors des Designer’s Days 2010 et de Maison & Objets 2011. Libre à l’édition.


    Objet appartenant à la série MCD-Liège HPK. Libre à l’édition.


    Chaise IVY (assise et dossier cuir), conçue pour l’éditeur hollandais Montis.


    Bagues pour Bernardaud. Projet appartenant à la série “Une forme, one shape” initiée en 2004.


    Mobilier céramique. Projet appartenant à la série “Une forme, one shape” initiée en 2004.


    Passage résine. Projet appartenant à la série “Une forme, one shape” initiée en 2004.


    Scénographie réalisée pour l’IRSN (institut de radioprotection et sureté nucléaire). Janvier 2011.


    Photo de la tribune présidentielle du 14 juillet, place de la Concorde à Paris. Ministère de la Culture et de la Communication. Cette tribune a été conçue en 1990, et elle est remontée tous les ans depuis. C’est la même, recyclée.

    Projets et photos © Marie-Christine Dorner.

    En savoir plus: www.dorner-design.com

    >>> Voir nos autres interviews


    9 commentaires

    1. waldezign dit:

      joli travail… et jolie designer.

    2. maupado dit:

      On se souvenait bien de Marie-Christine Dorner, on craignait seulement d’avoir été oubliés d’elle.

    3. La Revue du Design dit:

      ?

    4. waldezign dit:

      voilà qui est intrigant.

    5. maupado dit:

      Désolé, je voulais juste dire que je la trouvais trop discrète.

    6. alain dit:

      Oui, à cette époque Comondo était une école de qualité!

    7. La Revue du Design dit:

      @ maupado: c’est tellement plus clair… et tellement vrai!
      :)

    8. Anthony Sully dit:

      I would like to contact Marie-Christine but her website is not accessible. Can you help me please? I met her in 1991.

    9. La Revue du Design dit:

      Hello Anthony,

      You can have a look here: http://www.dorner-design.com/contact/index.html

    Laisser un commentaire