• Les projets lauréats de la Design Parade Hyères

    Le festival international Design Parade, fondé et dirigé par Jean-Pierre Blanc, et présidé par Pascale Mussard, vient de dévoiler les lauréats de son concours de design. Les 10 projets finalistes ont été départagés par un jury international composé de Philippe Malouin, Erwan Bouroullec, Felix Burrichter, Alexandra Cunningham Cameron, Maria-Cristina Didero, Marianne Goebl, Paul Johnson, Matylda Krzykowski, Livia Lauber et Carolien Niebling. Présentation des projets lauréats :

    Le Grand Prix Design Parade Hyères est revenu à la designer portugaise Sara de Campos, fraîchement diplômée de l’ECAL – École cantonale d’art de Lausanne. Avec le projet « Uva« , elle s’est replongé dans les racines de sa famille viticultrice pour faciliter le travail des vendangeurs. Uva est un ensemble de panier et de hotte fabriqués en polyéthylène haute densité, un matériau léger et robuste. La hotte s’emboîte dans une structure tubulaire en aluminium portée dans un sac à dos en textile nylon. Le dos du récoltant est ainsi protégé, et les larges sangles qui enveloppent ses épaules et sa taille lui assurent plus de confort.

    La mention spéciale du Jury revient aux américains Alex Sizemore & Hank Beyer. Leur projet « FOR THE REST OF US » s’inscrit dans une démarche sociologique et philosophique. « Le duo a entamé un périple dans le nord des États-Unis à la découverte des matériaux locaux et des personnes qui les travaillent, des industries ou de l’artisanat qui se sont développés autour des ressources et des traditions régionales. Ils ont parcouru l’Ohio, le Kentucky, le Michigan et l’État de New York pendant une année. Ce périple initiatique les a poussés à remettre en question leur responsabilité de designers confrontés à l’uniformisation des produits de masse et à l’idée selon laquelle un matériau bon pour l’industrie est un matériau bon pour l’humanité. À travers cette série étonnante, ils célèbrent des valeurs qui ne se chiffrent pas, la richesse de l’expérience humaine et la charge émotionnelle qui se dégage de l’artefact. L’ordinateur (avec son écran, son clavier et sa souris) est retenu comme un des archétypes les plus représentatifs de l’universalisation des produits. Assimilé par tous, il est l’exemple idéal pour défier les automatismes passifs et interroger le rapport à l’objet et à sa conception. Avec humour et parfois ironie, les deux designers en livrent des versions inspirées de leur voyage : en argile, en charbon, en glace, en lard, en calcaire, en tourbe, en cire d’abeille, en plante verte ou en grès. Autant de matériaux et de modes de fabrication inattendus pour ouvrir sur la réflexion et la discussion ». Les deux designers sont diplômés de l’université de Cincinnati depuis avril 2018.

    Enfin, le prix du Public de la Ville Hyères, revient aux deux français Camille Viallet & Théo Leclercq pour leur projet « La Cité« . Un banc urbain qui se signale par sa couleur jaune, sa forme semicirculaire rassemble autant qu’elle invite les piétons à marquer un détour dans leur trajectoire. L’assise en bouleau est supportée par huit pieds en acier laqué, chacun surmonté d’un dossier ergonomique.

    Les dix projets finalistes sont présentés dans le cadre d’une exposition collective scénographiée par Lisa Ertel. Vous pourrez retrouver jusqu’au 30 septembre prochain les projets de Loïc Bard, Anaïs Borie, Pablo Bras, Tom Chung, Marie Cornil, Sara de Campos, Julien Manaira, Alex Sizemore & Hank Beyer, Camille Viallet & Théo Leclercq et Alexandre Willaume.

    Les 10 finalistes et les membres du jury

    Pour découvrir plus d’informations sur la Design Parade Hyères, visitez son site internet.

    Sur le même thème, retrouvez plus de projets en visitant nos rubriques concours et expos, salons et musées.


    Laisser un commentaire